Swinging the brain

quando la musica fa danzare i neuroni

Opera rock-scientifica in 3 atti. Nei ruoli principali: l’orecchio, la musica e il cervello.

 

Rappresentazioni scientifiche e arie strumentali si alternano per spiegare e fare provare direttamente gli effetti della musica sul cervello.

Lo spettacolo è destinato a un vasto pubblico: adulti e bambini a partire dai 10 anni. L’obiettivo è quello di condividere in modo ludico e allegro delle informazioni scientifiche semplici riguardanti i benefici della musica sul cervello. La musica e lo spettacolo giocano un ruolo importante, ma senza perdere di vista il rigore scientifico.

La musica a servizio della scienza… e la scienza a servizio della musica, in un duo vincente.

EN SAVOIR PLUS
atto I
La musica : una sinfonia
neuronale
atto II
La musica all'origine del linguaggio umano
atto III
La musica: se sapeste tutto ciò che può fare per voi…

Per vendicarsi del cervello, l’orecchio ha deciso di frammentare le note musicali in piccoli pezzi e di inviarle al cervello in modo disordinato: nella corteccia uditiva regna il panico, e bisognerà essere molto abili per risolvere questo puzzle sonoro.

Più di 40.000 anni fa, l’uomo di Neanderthal doveva affrontare numerose sfide. Per quali ragioni si è messo a fare della musica? Forse perché ha potuto trasformare il suo cervello e favorire lo sviluppo di capacità cognitive come il linguaggio? E al giorno d’oggi, la musica gioca un ruolo simile con i neonati?

All’entrata di un grande ospedale, dei pazienti incapaci di parlare, camminare, di ricordarsi della loro stessa vita, aspettano senza speranza un miglioramento. Un neurologo spiega  loro come la musica contribuisca a sviluppare le connessioni tra neuroni nel cervello. Uno dei malati chiede allora se la musica possa aiutare anche a migliorare il loro stato di salute.

Nina Kraus

Professor of Neurobiology, Otolaryngology; Hugh Knowles Chair.

Bernard Lortat-Jacob​

Ethnomusicologue, directeur de recherche CNRS.

Françoise Pétry

Journaliste honoraire, a été Rédactrice en chef des magazines Pour la Science et Cerveau & Psycho.

presse

  • 11/10/2014 : Article Le Bien Public "Musique et cerveau : duo gagnant" :

             

http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2014/10/11/musique-et-cerveau-duo-gagnant

  • 02/06/2014 : Article France Musique "Colloque à Dijon: la musique monte au cerveau" :

https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/colloque-dijon-la-musique-monte-au-cerveau-2414

Nina Kraus

Ho davvero apprezzato la performance del professor Bigand! Ho avuto il piacere di incontrarlo e di ascoltare il suo quartetto d'archi a Parigi. La commistione tra neuroscienze e musica è stata molto evocativa e affascinante. Ho imparato molto e mai prima di allora avevo sentito suonare la Bohemian Rhapsody cosi bene!

 

Per saperne di più : www.brainvolts.northwestern.edu

Bernard Lortat-Jacob

Qui d'entre vous se souvient de Tom Tit ? Ces trois volumes ayant pour sous-titre la "Science amusante", magnifiquement reliés en Rouge et Or, que l'on peut avec un peu de chance trouver dans le grenier de nos grands-mères.

La conférence-spectacle  "Lorsque la musique fait swinguer les neurones", m'y fait penser.

En 1 heure 30, on apprend en se distrayant, et l'on se distraie en apprenant. Avec beaucoup de brio, Emmanuel Bigand fait des propositions solidement étayées sur le fonctionnement du cerveau et la nature de l'attention musicale. Il s'entoure d'excellents comparses qui jouent en quatuor, ponctuent et/ou illustrent la démonstration en "live".  

Très joli contrepoint expérimental, efficace et passionnant. Bravo.

Per saperne di più : http://www.lortajablog.fr/

Françoise Pétry

Emmanuel Bigand et le Rolling String Quartet ont inauguré les premières Rencontres Art & Science de Saint-Malo, qui ont eu lieu le 11 septembre 2015.

Et leur conférence a mis d'emblée la barre très haut !

Qu'imaginer de mieux que cet « opéra scientifico-rock en trois actes » pour sensibiliser à la science, ici les sciences du cerveau, un public souvent amateur de musique, mais pas nécessairement friand de science ?

Les liens entre la musique et les sciences du cerveau y sont tissés par touches, avec maîtrise, efficacité et… virtuosité.

Emmanuel Bigand, violoncelliste, et ses compères, deux violonistes et un altiste, nous donnent à entendre des pièces musicales, tandis qu’Emmanuel échange avec naturel sa casquette de musicien et celle de scientifique, plusieurs fois durant cette présentation.

Emmanuel Bigand brosse un panorama des multiples effets de la musique sur notre humeur, nos émotions, nos capacités d’apprentissage ou de mémorisation, certains disent même sur notre intelligence, mais aussi sur notre santé mentale et physique.

Et la musique ? Elle vient en support, en témoin, en preuve des effets que le scientifique énonce. La musique en tonalité mineure nous rend tristes ? Une pièce musicale nous le prouve dans l’instant. Une musique en tonalité majeure et rapide nous met de bonne humeur ? La musique l’illustre, et l’explication scientifique suit.

Quant au volet musique et santé, il touche chacun des spectateurs pour lui-même ou ses proches, puisque l’on y apprend que la musique aide à se développer de façon harmonieuse, à bien vieillir et à récupérer en cas de maladie, accident vasculaire cérébral, maladie de Parkinson ou maladie d’Alzheimer, par exemple.

Comme dans un opéra, tous nos sens sont stimulés : par la musique (le Rolling String Quartet), les récitatifs (les explications d’Emmanuel Bigand) et des vidéos ou illustrations diffusées sur un écran. Et, la musique procure un plaisir toujours renouvelé, doublé ici du plaisir de comprendre « comment ça marche » et de découvrir pourquoi notre cerveau y est si sensible.

 

Pour avoir cherché tout au long de ma carrière professionnelle à tisser de tels liens entre les scientifiques et le grand public, je peux témoigner que cet « opéra scientifico-rock » est un modèle du genre, et représente ce à quoi rêve tout vulgarisateur.